Tibet : question de point de vue 1/3

Je vais essayer de me tenir à la traduction (approximative certes) d'un article qui oppose 2 points de vue sur la situation tibétaine.

1/3 > L'histoire du Tibet vu par la Chine et par le Tibet.
2/3 > La reconnaissance internationale du Tibet.
3/3 > La libération hypothétique du Tibet.


Les sources sont ici (Rangzen.com) et si vous trouvez des erreurs de traduction, je les corrigerai avec plaisir eu égard à mon niveau surhumain en anglais.


Drapeau chinoisL'histoire du Tibet, vu par la Chine
Le Tibet est une partie du de la Chine depuis la dinastie des Yuan (1271-1368). Il y a des siècles les empereurs Mandchou et Mongols ont statués ou influencés une grande partie de l'Asie. Au cours de la période Tang (618-907), le roi tibétain, Songsten Gampo, épousa la princesse Wen Cheng. La princesse est suspectée d'avoir eu beaucoup d'influence au Tibet.

Durant la dynastie des Yuan (1271-1368), le Tibet faisait partie de l'empire mongol qui était sous régence Yuan. À cette époque, le gouvernement Yuan a mis en oeuvre l'enregistrement de la résidence, la perception des impôts, et imposé des corvées au Tibet.

Le "Livre Blanc" chinois prétend que la dynastie Ming (1368-1644) "a remplacé la dynastie Yuan en Chine et a hérité le droit de diriger le Tibet."

Pendant la régence mandchou (1644-1911), l'armée des Qing, est entrée à plusieurs reprises au Tibet pour le protéger.
Enfin, en 1951, la Chine et le gouvernement local du Tibet ont signé un accord de 17 points concernant la libération pacifique du Tibet.
Pendant ce temps, Le 14e Dalaï Lama a appuyé cette libération et a reconnu le Tibet comme une partie de la Chine.

Drapeau chinoisL'histoire du Tibet, vu par le Tibet
Le Tibet a une histoire qui remonte en 127 avant J.-C. Au septième, huitième et neuvième siècles, les Tibétains ont souvent ?? battus ?? la dynastie des Tang dans la bataille.

En outre, au cours de cette dynastie, le mariage de la princesse Wen Cheng et du roi Gampo était considéré comme un mouvement stratégique afin de sceller la coopération et parvenir à la paix entre le Tibet et la Chine.

En 821, après des siècles de combats périodiques, la Chine et le Tibet ont signé un traité où les frontières ont été confirmées, et chaque pays a promis le respect de la souveraineté territoriale de l'autre.

Durant la dynastie des Yuan (1271-1368), le dirigeant mongol, Gengis Khan, a conquis la majeure partie de l'Eurasie, dont la Chine.
Ainsi, au lieu de la Chine revendiquant le droit au Tibet, la Mongolie pourrait affirmer revendiquer à la fois la Chine et le Tibet.

Il n'existe aucune preuve historique pour soutenir l'hypothèse selon laquelle la dynastie Ming (1368-1644) aurait dirigé le Tibet.

En fait, l'empereur des Qing en 1652, non seulement acceptées Le cinquième Dalaï Lama comme le leader d'un état indépendant, l'empereur l'a aussi traitée comme une divinité sur Terre.

Au cours de cette période, le Tibet a connu en chinois, Wu Zang ou-si-si Wu Guo (guo sens pays).
Pendant la règle mandchou (1644-1911), l'armée des Qing a été demandé par les Tibétains afin de régler les différents.

Mais, cela ne supporte pas le droit de la Chine au Tibet.
Si c'était le cas, alors les Etats-Unis doivent revendiquer le Koweït et Haïti qu'ils ont aidé depuis.

En fait, à plusieurs reprises, le Tibet a exercé le pouvoir sur la Chine, suggérant que le Tibet devrait peut-être revendiquer Chine!

Au moment de l'invasion de la Chine en 1949, le Tibet possédait tous les attributs d'un pays indépendant, reconnu par le droit international, y compris un territoire bien défini, un gouvernement, le régime fiscal, la monnaie unique, unique système postal et des timbres, une armée, et la capacité d'avoir des relations internationales.

Deux ans plus tard, les 17 points d'accord ont été imposés au gouvernement tibétain par la menace des armes après que 40000 troupes ?PLA? ont déjà saisi Chamdo, capitale provinciale à l'est du Tibet.

Les délégués tibétains ont été menacés.
Le sceau du gouvernement tibétain a été forgée par Pékin.

Au Tibet, Le 14e Dalaï Lama ne peut pas exprimer librement sa désapprobation.

Toutefois, peu après son arrivée en Inde, il a dénoncé cet accord en déclarant qu'il était «poussée sur le Gouvernement et le peuple tibétain par la menace des armes."

Si le Tibet a toujours été une partie de la Chine, pourquoi aurait-il besoin de 17 points d'accord ?

Enfin, l'Atlas des Cartes Historique Chinoise (publié par l'Institut chinois des sciences sociales à Pékin) dépeint le Tibet comme un pays indépendant qui n'a jamais fait partie de la Chine au moins avant 1280.

Fin de la première partie