Point de vue sur les USA : 1ère partie

Je viens de recevoir un mail qui, pour changer, ne vient pas d'une rumeur à vérifier.
C'est le témoignage d'une française partie vivre aux USA et qui en est revenue.
Je me suis permis de refaire la mise en page et d'y apposer quelques titres et afin de rendre le tout plus lisible, je l'ai découpé en 3 parties... mais l'ensemble du texte et fidèle à l'original.


1ère partie :
- L'histoire
- Premières constatations

2ème partie
- Les salaires et le chômage
- L'immobilier
- La "reprise"
- Les retraites et le "social"

3ème partie
- Le système de santé
- Conclusion

Aujourd'hui, je voudrais juste témoigner... pas un avis, pas une contribution "d'experte", juste un vécu, une réalité !


L'histoire


En 1989, jeunes mariés, mon mari et moi décidons de "tenter notre chance" aux USA.
D'abord comme beaucoup, nous faisons des petits boulots (Restaurants, commerces, enseignement...), installés dans le middle west, d'abord dans l'Iowa puis l'Indiana pour petit à petit "construire notre rêve américain" et nous installer dans l'Ohio. Nous trouvons alors un boulot "sérieux" en 1994 dans une des "real-estate" les plus importants du coin (Sibcy-Cline pour ne pas la citer), lui à terme, en tant que "Account Executive" - Insurance Services - (comprenez en gros "agent d'assurance" sur les maisons vendues :) et moi en tant que "Realtor" (comprenez en gros "agent immobilier").

TRÈS bien installés, "rêve américain" "acquis", argent facile et sans compter ... nous obtenons la nationalité américaine en 1998.
2 enfants naissent alors (aujourd'hui âgés de 9 et 6 ans), de nationalité américaine et HEUREUSEMENT aussi française (mais uniquement parce que mon mari a insisté, à l'époque, pour que nous fassions le nécessaire pour cela. Très honnêtement, si cela n'avait tenu qu'à moi, ils n'auraient été "que" Américains parce que je ne pensais VRAIMENT pas rentrer en France, un jour. Mes enfants ne parlent d'ailleurs pas le français et ne connaissent pas la culture française .... uniquement limités au virtuel et superficiel US.

Tout ça pour dire que contraints et forcés par la crise (et là bas le mot "crise" paraît faible), nous sommes rentrés en France il y a 2 mois ... et Y RESTERONS !
Pourquoi ?

Je suis sidérée de voir comment en Europe l'information, bien que plus exacte et plus complète qu'aux USA (qui cherche désespérément à cacher la vérité à la population) reste néanmoins très en dessous de la vérité.


Premières constatations


Actuellement, la vérité, est que les USA sont dans un état de délabrement le plus total. A l'exception de la classe la plus ais e (et de plus en plus aisée), soit peut être 10 ou 15 % de la population, le reste est en débâcle sociale et économique.

Des millions de personnes sont ou vont être sans ressources ni abri..
Certaines villes sont désertées à 75 % et pas des moindres. A Cleveland, par exemple, il doit rester 1/3 de la population, la ville paraît être une ville fantôme sans plus aucune activité "officielle". Phœnix en Arizona est pratiquement à vendre en quasi "totalité" comme bon nombre d'autres localités en Californie, au Nevada... Chaque jour des "convois" de voitures particulière rejoignent les campagnes sur des routes et des autoroutes qui ne sont plus entretenues depuis plusieurs années.

Les aéroports sont à peu prés dans le même état : manque d'entretien... certains vols sont annulés "par sécurité", les commandants de bord refusant de se poser sur tel ou tel aéroport... les services de la circulation aérienne "secondaire" sont de plus en plus réduits : plus d'informations météo "exactes", plus de défense des aéroports contre les oiseaux, trous dans les pistes, végétation non coupée etc. dans ce pays où prendre l'avion est une nécessité et est devenu une "banalité" depuis longtemps.

2ème partie - 3ème partie

Publié par l'Animal Penseur