Hadopi : la hache qui décapitera le web ?

HADOPI - Le Net en France : black-outHADOPI (Haute Autorité pour la Diffusion des Oeuvres et la Protection des droits sur Internet), c'est le non qu'on lui a donné, est une réponse au piratage, en 3 étapes. Et soyons clair puisque tout le monde sait de quoi on parle, elle punira l'accès gratuit à la culture musicale et audio-visuelle. Une façon de placer la musique comme un privilège de nanti, de gens aisés au lieu de la laisser ou elle doit-être... à tous le monde.

C'est 3 étapes sont très bien décrit par Korben dans son article Korben : La loi HADOPI, pourquoi on en a rien à foutre :
- 1ère lettre d'avertissement : surveillance du suspect pendant 6 mois
- 2ème lettre d'avertissement : surveillance du suspect pendant 1 an
- 3ème lettre : coupure de 1 à 12 mois de la connexion du prévenu

A savoir que dans certains cas, la dite connexion ne pourra être coupé sans être dissociée des autres services. Vous serez donc privé d'accès à internet, de téléphone et de télévision. Se ne serait pas une atteinte aux libertés ça ?

Je vous rappel que ces mesures ne peuvent être prise à votre encontre que si et uniquement si, votre adresse IP a été retenue comme étant celle utilisée pour le téléchargement. Hors, il est facile pour quelqu'un de motivé de se faire passer pour vous.
Sur le site Cool Paradise, vous saurez tout sur votre adresse IP, y compris comment la masquer et ainsi devenir un internaute anonyme, vous protégeant ainsi contre d'éventuels pirates. Ah mince, du coup HADOPI vous reconnaîtra pas non plus.

C'est en cours de discussion, et ça ne donne pas l'impression de tourner à l'avantage du "pour". Silicon.fr nous fait l'état des lieux, Hadopi : comptage de points après le premier round. La suite des évènements est prévue pour le 31 mars.

Tout ce remue ménage pour répondre à deux industries : la musique et le cinéma. Mais sur quelle base ? Manifestement, tous les intervenants "non-gouvernementaux" sont d'accord pour dire que tout cela se fait dans la précipitation et l'affolement général. Celui de se voir priver de revenu avant d'avoir réussit à réagir (à mettre en place des services adaptés à l'époque et au media) face à la mouvance des "technologies du futur, qui sont plus du futur mais du présent et mais qui sont toujours pas prêts".

L'argumentation faite par les défenseurs de la loi, madame Christine Albanel pour ne pas la nommée, serait même fondée sur de fausses allégations. Obi3fr, HADOPI : Et si tout reposait sur un gros mensonge ?
C'est l'UFC Que Choisir qui sort les cadavres du placard et nous annonce que, par exemple, les entrées en salle en 2008,n'ont pas été aussi importante depuis 1995.

Une étude a été faite sur le sujet, mais pas en France, en Hollande, l'autre pays du pîratage (mais à la page, lui !). Vous pourrez trouver un résumé de ce rapport sur le site du RWW : Un rapport commandé par le gouvernement Hollandais conclu à un impact "très positif" du peer to peer sur l’économie

France Inter tire aussi le signal d'alarme en nous faisant comprendre pourquoi cela peut-être dangereux pour le logiciel libre. Modem76 : HADOPI va tuer le logiciel libre.

Tout savoir sur la loi Création et Internet (HADOPI) :
Pour connaître les différents aspects du projet de loi favorisant la diffusion et la protection de la création sur internet, consultez la vidéo diffusée par Public Sénat dans la série "Les dessous de la loi" (durée 43 minutes).





- Korben : Suivez le débat sur Hadopi aujourd’hui - les bonnes adresses.
- Korben : Hadopi - ce qui se passera ensuite.

- UFC Que Choisir : La loi Création et Internet en 10 questions.
- UFC Que Choisir : Le Téléchargement est-il vraiment responsable ?
- UFC Que Choisir : Les 6 principaux griefs contre le projet de loi Création et Internet
- UFC Que Choisir : Synthèse du projet de loi Création et Internet (tel qu'adopté par le Sénat)