Dis papa, c'est quoi une manif ?


ACTE 1 : justification d'une manif.


Prenons deux vérités :
1> Le président est élu démocratiquement par l'expression du suffrage.
2> La France est un pays démocratique.

Mais alors, pourquoi les gens défilent-ils dans la rue ?
S'ils ont votés pour lui, c'est qu'ils l'aimaient bien, et que donc ils devraient soutenir ses décisions. S'ils n'ont pas voté pour lui, le jeu de la démocratie n'est-elle pas d'accepter d'avoir perdu les élections et de faire profil bas en attendant le prochain suffrage ?
C'est bien joli tout ça, mais et le droit de grève ?
Ta gueule, t'as pas du boulot là ?


ACTE 2 : la réponse et ses questions.


Si je devait répondre à la question posée dans le titre, et si je devais me baser sur ce que j'ai pu voir hier, 19 mars 2009, j'expliquerai une manif à peu près comme ça :

C'est un rassemblement de gens qui veulent dire au président de la république ou au gouvernement qu'ils ne sont pas d'accord avec leur façon de diriger le pays. Pour que ça s'entende bien, ils emmènent chacun leur musique, mettent le volume à fond et brandissent des pancartes avec leurs malheurs écrit dessus. Des fois c'est juste de la publicité pour des syndicats. En tout cas, souvent ils font la fête et dansent en chantant leurs revendications. Ah oui, très souvent aussi, on voit des insultes au président, écrites sur des bouts de cartons.





Quelles pourraient bien être la réaction découlant de cette description ?
- S'ils ont chacun leurs musiques, on doit en entendre aucune.
- Ca doit couter des sous toutes ces banderoles.
- Est-ce que le président arrive à lire toutes les pancartes ?
- Pourquoi les syndicats font-ils leurs publicité dans les manifestations ?
- Comment le président peut savoir qu'on est en colère si on danse en chantant ?
- Dis papa, c'est quoi cette bouteille de lait ? (Ok, je m'égare).

Comment convaincre un observateur lambda que la population est unie, tendue vers un but unique (vers une évolution favorable aux populations), alors que la foule rassemblée n'est pas homogène. Pas homogène ni dans ses revendications, ni dans son organisation.

Ici, un drapeau réclame 300 euros de plus sur les salaires, là c'est 200 euros. A droite on veut sauver l'école, à gauche on menace de réitérer la révolution de 1789, d'autres encore (ils étaient 2) posent une question : "Comment accepter d'améliorer notre situation sans changer le système ?"... le tout dans des volumes de musiques à faire pâlir notre johnny Hallyday national.

Qu'est-ce qu'a véhiculé la manifestation d'hier, du 19 mars 2009 ?
Un grand rassemblement de petits groupes indépendants les uns des autres, qui donc ne se mélangent pas entre eux, chacun ayant sa propre musique, hurlée par un camion bariolé ou dansée sur une farandole de "djembé" (tam tam africain) dont les batteurs sont plus concentrés sur leur instrument que sur l'évènement. En somme, des gens heureux d'être là.

N'était-ce pas un rassemblement de gens en colère ?
"Non non ma bonne dame, ils avaient tous l'air content, en plus y-avait des musiques sympa !"

Je suggère ceci, le plus sérieusement du monde, pour la prochaine "saucisse party" : un seule et unique musique à forte connotation symbolique, genre marche funèbre ou tambour de guerre, et un unique message sur toutes les bannières "Ecoutez-nous, nous sommes unis et pas content de notre sort !"