Le déclin des abeilles produit ses premiers effets économiques

Le déclin des abeilles produit ses premiers effets économiquesSaviez-vous que les "propriétaires" américains de colonies d'abeilles (parfois jusqu'à 40 000 chez une seul producteur) ne vivaient pas que du miel de leurs ouvrières ?
Plusieurs fois dans l'année, ils embarquent leurs colonies en camions et se rendent chez les producteurs de fruits et légumes et leurs louent 120 euros la colonie pour... polliniser.

Dans l'article vers lequel je vous renvoi, plusieurs hypôthèses sont émises comme les relais téléphoniques et leurs ondes élétro-magnétiques (un étude aurait eu lieu, mais les auteurs se sont rétractés), les champs modifiés génétiquement ou encore un virus. Mais personne pour remettre en cause ses déplacements massifs de colonies.

Le déclin des abeilles produit ses premiers effets économiques.