Devenir sans papier... comme moi !

Devenir sans papier, sans changer de territoireUn homme d'une trentaine d'année que nous appellerons M. X passe la porte des Assedics du coin avec son dossier sous le bras.

M. X se dirige vers l'accueil losqu'une hotesse lui demande gentiment une pièce d'identité. M. X s'exécute et lui sort sa carte nationale d'identité... en carton.

L'hôtesse observe l'objet et lui rend accompagné de ses mots :
"Je veux votre carte d'identité, celle-ci n'est plus valable !"

M. X sans se démonter, lui explique que sa situation n'ayant pas changé, il n'a pas fait refaire ses papiers et que donc il n'a que celle-là à offrir.
- "Mais si vous voulez j'ai mon permis de conduire !", lui dit-il.
- "Non monsieur, votre nationalité ne figure pas sur votre permis".
- "C'est pour ça que je vous donne ma carte d'identité, eu égard au fait que je n'ai pas non plus changé de nationalité".

L'homme de la sécurité, garant du calme au sein de l'établissement s'approche et intervient :
- "C'est vrai... pu valab' vot' carte m'sieur".

M. X dû repartir, entendant l'hôtesse lui conseiller de passer par la préfecture. Il ne put entrer dans le bureau des Assedics pour constituer son dossier afin de percevoir les sommes auquel il avait droit pour ses services rendus à la société.

Je suis comme ce monsieur, avec ma carte d'identité périmée je suis désormais un sans-papier. Je suis pourtant présent en France depuis plusieurs dizaines d'années, né en France, ayant fais des études en France, travaillant en France et je mourrais probablement en France.

La question que vous vous posez certainement est : "Pourquoi ne pas refaire sa carte, pendant que c'est encore gratuit ?"

Dans mon cas c'est tout simple, je ne souhaite pas apposer mes empreintes digitales sur ce bout de plastique, parce que j'estime que ça reviendrait à accepter qu'on me prenne pour un délinquant "par défaut". Je suis une grande gueule, mais pas un délinquant.