Le geste de la semaine : se réincarner en arbre

arbre
Nous vivons dans un monde ou la mort, tabou s'il en est, prends malgré tout une place monumentale... et je pèse mes mots.

Des milliers de kilomètres carrés sont inutiles à l'humanité parce qu'occupés par des terrains emplis de nos morts pourrissants. Des fortunes sont englouties dans l'achat de caisses à cadavres en chêne massif. De simples funérailles peuvent amener une famille dans de graves problèmes financiers.

Mais surtout, alors que nous devrions participer au cycle de la vie en nous décomposant en Terre, nourrissant la nature par notre décomposition, nous nous extrayions de celle-ci, en nous enfermant dans des dortoirs à squelettes. ou en nous faisant réduire en cendres par l'incinération (le tout par une société qui pratique des prix hallucinants, profitant de la douleur d'avoir perdu un être cher).

Etre écolo et encourager le développement durable ne pourrait-il se faire en permettant à sa propre dépouille de participer au cycle de la vie et de la mort cité plus haut.

Je vous propose ceci : à votre mort réclamez la plantation d'un arbre non pas, quelque part en Amazonie, mais directement sur votre corps. Ce dernier se nourrira alors de vos dernières ressources. Votre famille, pendant plusieurs dizaines d'années pourra ramasser quelques feuilles et les faire sécher pour vous avoir sous les yeux, dans un herbier, tandis que vous balancerez vos branches aux 4 vents, renouvelant vous-même l'oxygène de vos enfants grâce à la photosynthèse.

(Une marque célèbre à lancer l'idée pour la naissance des bébés)