Le Dalaï lama reçut en Allemagne, décoré aux USA, ça énerve...

En fait la décoration n'est pas importante, mais l'évènement vaut qu'on s'arrête sur le personnage et la situation politique actuelle du Tibet.

En ce moment même (et comme ce fût le cas pour l'Allemagne quand le Dalaï Lama fût reçu par Angela Merkel), la Chine piétine d'agacement devant la rencontre qui eut lieu à Washington entre le président des états-unis d'Amérique, Georges W. Bush et le 14 ème Dalaï lama, représentant officiel du Tibet.

La rencontre ne fait donc pas l'unanimité surtout du côté asiatique.
En effet le journal chinois online "Xin Hua", en français, nous donne son point de vue sur la rencontre. Selon ce journal, le chef spirituel bouddhiste ne serait qu'un ex-meurtrier, menteur ne méritant pas l'appellation de bouddhiste.
La Chine utilise tout les moyens pour réduire le poids de la culture tibétaine dans le monde en diffusant des photos de ce type et en plaçant des chinois dans le gouvernement tibétain. M. Qiangba Puncog (président de la région autonome du Tibet - TAR) par exemple, nous permet de nous faire une idée sur ce qu'est une propagande au niveau international.

La France même, reste timorée quant à sa reconnaissance du statut politique du Dalaï Lama, puisque le 20h de France2 le nomme "dignitaire tibétain", pour ne pas l'avoir appelé "M. Tenzin Gyatso, touriste tibétain".

Le figaro quant à lui nous laisse entendre qu'il aurait prononcé un discours sur les marches du capitole (si vous le trouvez en texte ou en vidéo merci de m'en donner l'adresse). J'ai trouvé une vidéo vraisemblablement une vidéo amateur qui dépeint son son accueil.


Wikipédia nous retrace l'histoire ancienne de ce pays convoité par la chine depuis fort longtemps et nous permet par ce biais de mieux comprendre les démarches internationales qu'entreprend le Dalaï Lama depuis toutes ces années.

Sachant en plus que le Tibet est un pays riche de plusieurs exploitations minières (notamment de l'or et du pétrole), vous avez maintenant quelques billes pour vous faire une idée.
Voir la carte

Petite parenthèse pour rire : Vous remarquerez qu'entre les deux rencontres le "porte parole du ministère des affaires étrangères" chinois ne porte pas le même nom :
- Allemagne > Jiang Yu
- USA > Liu Jianchao
Soit il y a plusieurs portes paroles, soit le premier a été viré entre les deux, ou encore, les journalistes ont du mal à écrire le chinois.

Voir aussi : AFP, la presse canadienne et le petit journal.
le journal d'Arte du 17/10 propose un petit reportage sur le sujet, le temps de vous le trouver et je le mets à dispo.